QUELQUES MOTS

A mon propos

L’HISTOIRE

Tout débute par l’achat -coup de coeur- d’un tissu, alors que je ne sais pas coudre et que je n’ai aucune idée de ce que je vais en faire …


2003 – ACHAT DU PREMIER TISSU
2004 – ACHAT D’UNE MACHINE A COUDRE
(qui n’a jamais fonctionné…)
2005 – ACHAT D’UNE MACHINE A COUDRE
(qui fonctionne)
2017 – PREMIERS COURS DE COUTURE
2019 – OBTENTION D’UN CAP MMVF
2019 – COURS DE COUPE A PLAT
2021 – CREATION DE SOUS LA CARAPACE

Je m’appelle Solenne, je suis artisane couturière.
Autodidacte, j’ai approfondi mes connaissances auprès d’une petite main de maisons de Haute Couture, et d’une styliste modéliste qui m’ont initiée à la couture joyeuse et à la coupe à plat; j’ai également validé mes acquis par l’obtention d’un diplôme.

Si ma passion pour le textile ne date que d’une quinzaine d’années, la recherche de la compréhension des émotions qui m’animent est présente depuis toujours du fait de ma sensibilité et de mon émotivité.

Je n’ai fait le lien entre mes émotions et mon amour pour la couture que tardivement, en découvrant que chacune de mes créations avait pour origine un sentiment ou une émotion, parfois agréable, parfois désagréable.
J’ai ainsi découvert que ma créativité et l’acte de coudre en particulier me permettent d’accepter et de vivre ces émotions, puis de transmettre douceur, écoute et respect.

[La légende raconte que le fameux tissu, à l’origine de tout, n’a finalement jamais été ni cousu, ni même découpé…]

Reconversion

Couturière n’est pas mon premier métier.
J’ai exercé le métier d’architecte; le bois, le béton, l’acier ou le verre ont été les matières premières de mes projets.
J’ai aimé mettre en forme les envies des clients, créer des volumes, imaginer des ambiances, et faire en sorte que chaque corps de métier sur un chantier mette son savoir-faire au profit du projet, à résoudre et surmonter les différents problèmes qui se posaient. J’ai aimé travailler avec différentes équipes, avec des gens passionnés et qui aiment partager leur savoir.

Après 18 ans, j’ai eu envie d’utiliser mes mains, et de changer de matériaux. A bien y réfléchir, j’ai changé de matières, j’ai changé d’échelle, et c’est désormais moi qui réalise la mise en œuvre; en dehors de cela, les deux métiers se ressemblent beaucoup.
Cette reconversion, c’est également la possibilité de travailler selon mes valeurs. La valeur du fait main, le respect du temps de travail, et l’importance des matériaux employés.
J’ai fait le choix de travailler avec des matières dont l’impact sur l’environnement est le moins important possible.

MON MANTRA

On n’a pas raté le train,
tant qu’il n’est pas parti.

Logo Sous la Carapace
Réseaux sociaux

Newsletter

Abonnez vous à la newsletter pour recevoir toutes les actualités et les coups de coeur de Sous la Carapace: